Comment prendre soin des os de son chien ?

On entend souvent dire qu’il faut protéger les os de son chien. Mais tous les chiens sont-ils logés à la même enseigne ? A quel âge faut-il être le plus vigilant ? Mieux comprendre le squelette du chien permet d’appréhender les soins à lui prodiguer afin de limiter les risques. 

Les rôles du squelette chez le chien 

Le corps du chien est composé de plus d’os que le nôtre puisqu’on en compte 280 à 300 contre 206 chez l’homme. Il se divise en deux parties :

  • Le squelette axial : du crâne aux vertèbres
  • Le squelette appendiculaire : les membres

Le squelette de votre chien joue un rôle primordial dans le maintien de son organisme, notamment  dans la protection des organes mous comme le cœur, les poumons ou le cerveau. Mais il a également de multiples autres fonctions : 

  • maintenir l’attache de ses ligaments et de ses muscles ;
  • métaboliser le calcium, le phosphore, et d’autres minéraux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme ;
  • assurer l’hématopoïèse, le processus responsable de la fabrication et du renouvellement des cellules sanguines.  

Pour votre information, sachez que le mâle dispose d’un os supplémentaire par rapport à la femelle, à savoir l’os pénien ! 

Comment protéger le squelette de mon chien ? 

Des pathologies liées aux os sont à surveiller chez le chien, à chaque âge de la vie.

Pour que le chiot se développe bien, sans fragilité osseuse, il sera important de lui administrer une alimentation riche en minéraux et en calcium, mais sans excès. Sa croissance commençant dans le ventre de sa mère, celle-ci doit aussi recevoir une alimentation adaptée durant la gestation et l’allaitement. 

Les activités que vous lui proposez doivent également être adaptées à son développement osseux, sous peine d’altérer le processus de croissance.  Ainsi, même si votre compagnon est foufou, ce qui est souvent le cas chez les bébés qui débordent d’énergie, vous devez veiller à ce qu’il évite les sauts, les courses ainsi que les montées et descentes de marches d’escalier durant sa première année. Ces activités peuvent endommager son squelette encore relativement fragile.    

De plus, tous les chiens ne connaissant pas la même rapidité de croissance, ni les mêmes problématiques, il est important d’adapter vos soins à sa taille et à sa race. Par exemple, les grandes races de chien seront particulièrement prédisposées à souffrir de dysplasie de la hanche, c’est-à-dire une asymétrie de la tête du col du fémur et de sa cavité. 

Enfin, en vieillissant, les os perdent de l’efficacité dans la métabolisation du calcium, accroissant le risque de fracture.

Mais Canibio est là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *