Le Labrador retriever

Carte d’identité :

♀ De 28 à 33kg et 52 à 56cm ♂ de 30 à 35kg et 54 à 61 cm
Espérance de vie : 12 ans en moyenne
Robes : noir, sable, chocolat

Une origine bien mystérieuse

Il existe aujourd’hui plusieurs théories sur l’origine du Labrador. Certains récits estiment que l’ancêtre du Labrador tient ses origines du Cao de castro laboreiro, une race canine portugaise, utilisée par les pêcheurs de morue.
Ces pécheurs portugais, lors de leurs pesca-périples seraient venus « implanter » des Laboreiro sur les ports canadiens de l’ile de Terre-Neuve.
Le nom « Labrador » serait apparu par adaptation linguistique, puisqu’il désigne la province voisine de l’île.
Dès le 18e siècle, nous retrouvons des écrits qui mentionnent des chiens doués de performances hors du commun aussi bien à terre que sur mer. Ces chiens de robe sombre, à poils ras et à queue de loutre sont capables d’aller chercher les colins échappés des filets pour les rapporter ensuite sur les navires.
Une très forte probabilité, rattache les labradors d’aujourd’hui à un ancêtre commun : le chien de Saint-John ou déjà appelé le labrador de Saint-John. Il tiendrait son nom de la capitale du l’ile qui porte le même nom.
A cette époque il existait 2 races de chiens : Ceux d’une imposante taille à la fourrure épaisse (très certainement l’ancêtre du Terre-Neuve) et les chiens de Saint John, plus petit à poil ras.
Son origine lointaine fait encore débat aujourd’hui, puisque le terme officiel désignant nos fidèles compagnons est « Retriever du Labrador », en opposition aux recherches actuelles, qui attestent assurément que le Labrador ne viendrait pas de la région canadienne qui porte son nom.
L’origine vraie, ne tiendrait-elle pas de la légende, celle du croisement entre une loutre et un terre-neuve ?

Un retour au service de sa majesté

Dès 1820, des souches de labradors sont retrouvées en Angleterre. L’histoire ne dit pas s’il s’agit des pêcheurs de morues qui auraient oublié des chiens sur les ports anglais ou si des gentlemen’s anglais séduits par les performances de ces chiens les auraient rapportés de leurs voyages.
C’est à partir de cette époque que des croissements de labradors et de retrievers anglais officièrent pour donner la race que nous chérissons tous aujourd’hui.
Roi des pisteurs et prince des pêcheurs, le labrador est pensé par les éleveurs anglais pour donner naissance à des chiens de chasse experts en gibiers d’eau.
Le rois George lui-même, conquis par les prouesses de cette race en fit un élevage royal, sous l’affixe Sandringham. La famille royale d’aujourd’hui poursuit cette tradition.

Jaune qui peut

L’origine des robes actuelles tient aux différentes maisons d’éleveurs. La robe noire était considérée comme la seule qui prévalait. Les labradors de naissance « jaune » étaient aussitôt supprimés.
C’est la fin des années 1920 qui donna raison à cette nouvelle robe « Sable » grâce à des éleveurs avant-gardiste qui présentèrent des magnifiques spécimens en concours. Le succès fût immédiat et la robe admise aux standards.
1961 signe l’arrivée aux standards du Labrador chocolat par l’éleveuse anglaise Mrs Pauling.
Aujourd’hui encore, le labrador noir représente 44% des labradors Anglais.

Une peluche sur patte

Un labrador heureux est un labrador mouillé ! Ses origines de pêcheurs en sont certainement pour une bonne raison. Si ce n’est pas un besoin vital pour lui, nager n’en ai pas moins un plaisir incommensurable. Sa physiologie est taillée pour la nage et la plongée : patte palmée, poils graisseux et imperméables et queue gouvernail.
Le caractère du labrador est exceptionnel. Il est le parfait compagnon pour une famille avec des enfants. Il se complait dans un environnement spacieux, avec un extérieur et en compagnie d’autres animaux et humains. C’est un chien doué d’intelligence qui apprendra par le jeu. Préférez ainsi une éducation ludique, qui sera mieux assimilée par vos jeunes loulous.
Cependant ludique ne rime pas avec laxiste. Ainsi une éducation trop lâche, conduirait à recueillir à la maison un bulldozer ambulant aspirant tout à sa portée.
Le labrador est un chien très proche de ses maîtres et pourra partager plusieurs activités avec eux : chasse, course à pied, pêche et naturellement les jeux aquatiques.
Le Retriever du Labrador est un chien robuste, néanmoins certaines précautions s’imposent.
Lors de vos activités, veillez à surveiller la couleur de la langue pendant l’effort (une langue bien rose tout va bien).
Après l’effort, si vous revenez de la plage, rincez-le à l’eau claire. Ceci évitera des lésions dûes au sel et au sable sur ses coussinets.
De manière générale, surveillez ses coussinets régulièrement et hydratez les si besoin (huile de coco, aloe vera ou crème homéopathique seront vos alliés).

Coté santé

Des chercheurs britanniques ont identifié une mutation génétique qui expliquerait cet appétit sans fin. Le responsable : un gène de la gloutonnerie, présent sur certaine lignée de labrador.
Les chiens d’assistance sont plus touchés que les autres (certainement dû aux élevages spécifiques, dont la nourriture était une récompense liée à un bon apprentissage).
Il est donc important de surveiller l’alimentation de votre labrador, d’autant plus que de faire perdre des kilos à cette race est physiologiquement moins aisé.
Le surpoids peut engendrer de sévères troubles articulaires : dysplasie de la hanche ou du coude. Il s’agit là de la pathologie la plus courante chez le labrador. Il est vivement conseillé de surveiller les signes de faiblesses articulaires prématurées (boitements chroniques, rigidité des pattes arrières, lésions sur les coudes)
Le système digestif du labrador est également sujet à des troubles qui peuvent être lourds de conséquence. Evitez de jouer directement après sa ration, ceci afin d’éviter des torsions gastriques.
Cette race n’échappe pas aux mutations génétiques dues aux croisements et à certains choix d’élevages.
C’est en partie pourquoi les cancers cutanés au sein de la race sont en augmentation. Le lipome (tumeur bénigne de la graisse) situé sous la peau au niveau du ventre ou des cuisses est également fréquent chez nos compagnons.
Ceci étant dit, une étude britannique démontre que 2/3 des labradors meurent de leur belle mort, devant les cancers et maladies cardiaques.

Avis aux labradors chocolat

Une récente étude comparative a démontré que le labrador chocolat est plus fragile que ses frères sable et noir.
En cause, la couleur de sa peau (récessive). La robe chocolat ne peut se manifester que si le père ET la mère apportent la portion d’ADN qui la confère.
Ainsi pour obtenir une portée de labradors marron, les choix de lignées sont plus limités et la diversité génétique restreinte.
« « Donc si une couleur chocolat est désirée pour la portée, les éleveurs peuvent utiliser seulement certaines lignées ce qui peut involontairement augmenter la prédisposition des chiots à développer des maladies particulières » [extrait Canine Genetics an Epidemiology]
Une partie de ses troubles sont désormais identifiés et cibleraient d’avantage le derme et les conduits auditifs.
Il conviendra aux propriétaires de robe chocolat d’être attentif à leur peau, leurs poils et leurs oreilles.

Canibio, des cures naturelles spécifiques pour chiens

Canibio vous propose une gamme de cures naturelles et appétentes pour prévenir et solutionner leurs troubles articulaires, pour anticiper et soulager leurs problèmes cutanés et perte de poils.
Soulagez leurs angoisses et leur nervosité grâce à une formulation bio. En période de transition alimentaire, pour soulager des vomissements ou solutionner des selles irrégulières, pensez à Canibio Digestion.

Un grand merci à Lûssÿ Øûtrêqûîn, Stéphanie Mosson Bronner & à Claude Mondou et à toutes celles et ceux qui nous ont envoyé des photos de leurs compagnons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *