Dois-je protéger mon chien du froid ?

L’hiver s’approche à grands pas, vous ne sortez plus en balade sans vos gants et votre bonnet. Votre compagnon, lui, semble toujours partant pour une promenade, quelle que soit la température. Les chiens ont-ils une meilleure résistance au froid ? Comment les protéger en cas de fragilité ? Comment les protéger en cas de fragilité ?

Les chiens ont-ils froid ?

Leur fourrure les protège et les isole du froid et de la pluie, d’autant que celle-ci s’épaissit naturellement dès la fin de l’automne. Leur température corporelle avoisinant les 39 degrés en fait un animal résistant face au froid hivernal. Toutefois, en dessous de 5 degrés, certains chiens commenceront à ressentir les basses températures et à s’en trouver gênés. 

Le plus simple, pour savoir si votre chien est incommodé par la fraicheur de l’air, est de l’observer. Lors d’une promenade, s’il frissonne, grelotte, ou se fige, c’est qu’il est sans doute plus sage d’écourter l’activité et de mettre votre compagnon au chaud.

Tous les chiens sont-ils égaux face au froid ? 

La réponse est non.

Voici un certain nombre de critères qui vous aideront à savoir si votre chien est plutôt résistant au froid ou non :

  • L’âge : les chiots et les chiens âgés supportent bien plus mal la baisse des températures que les chiens adultes. 
  • La race : Les chiens rustiques venant de pays froids ou dotés de poils longs supportent le froid sans difficulté. En revanche, les chiens sans poil ou à poils ras, les races naines comme les Yorkshire ou les Chihuahuas, les chiens très fins comme les lévriers, sont à protéger particulièrement. Si votre chien a de l’embonpoint, il sera plus apte à résister à de faibles températures qu’un chien maigre.  
  • Ses conditions de vie : ce dernier critère est primordial. Même un chien de race résistante pourra supporter difficilement des conditions hivernales s’il a l’habitude de vivre sous un climat doux. 

Que faire pour protéger son chien l’hiver ? 

La santé du chien peut être fragilisée par le froid. Si la température corporelle du chien descend trop bas, celui-ci peut avoir un « coup de froid », or l’hypothermie peut se révéler très grave.    

Lorsque les températures diminuent, raccourcissez les promenades et vérifiez ses coussinets en rentrant, ne le laisser pas manger de la neige qui peut causer des problèmes gastriques. Epargnez-lui également le toilettage, ses poils d’hiver le protègeront. Si votre animal a l’habitude de dormir dehors, il sera plus sage de le rentrer ou de lui mettre à disposition un abri afin de l’isoler du sol, du vent et de la pluie.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *